Le contentement

Texte d’Osho traduit par Sabrina, mars 2020

 

 

 

 

Rappelle-toi seulement d’une chose :

Accepte tout ce que la vie te donne.

Si elle te donne de l’obscurité, savoure la.

Danse sous les étoiles de la nuit sombre,

en te rappelant que chaque nuit n’est rien d’autre

que l’utérus qui mettra au monde la nouvelle aube,

et que les jours à venir se reposeront encore dans l’obscurité de la nuit.

 

Quand l’automne arrive, que les arbres deviennent nus,

et que tous leurs feuillages tombent au sol,

regarde les vieilles feuilles voler dans le vent,

comme si elles dansaient.

 

Les arbres nus ont leur propre beauté,

ils contrastent avec le ciel,

mais ils ne vont pas rester nus pour toujours.

Les feuilles vieilles, mortes sont tombées

afin de laisser place aux nouvelles feuilles,

aux nouvelles fleurs.

 

L’existence se renouvelle à chaque instant.

Tu dois rester accordé·e avec l’existence,

ne demande jamais le contraire.

C’est la cause profonde de la misère :

Quand c’est la nuit, tu pleures pour avoir le jour,

Quand c’est le jour, tu pleures pour un reste de nuit.

Et alors la vie devient une misère, un enfer.

 

Tu peux faire de ton existence un paradis

simplement en acceptant ce qui t’es donné

tel quel avec un cœur reconnaissant.

Ne juge pas si cela est bon ou mauvais.

Ta gratitude transformera tout en

une belle expérience, approfondira ta conscience,

et elle intensifiera ton amour.

Elle fera de toi une belle fleur au parfum magnifique.

Apprends juste l’Art de l’acceptation totale.